Collection nouvelle

« Les dramaturges aiment la nouvelle parce qu’ils ont l’imrpression qu’elle ôte sa liberté au lecteur, qu’elle le convertit en spectateur qui ne peut plus sortir, sauf à quitter définitivement son fauteuil. La nouvelle redonne ce pouvoir à l’écrivain, le pouvoir de gérer le temps, de créer un drame, des attentes, des surprises, de tirer les fils de l’émotion et de l’intelligence, puis, subitement de baisser le rideau. »
Éric-Emmanuel Schmitt 2010, Concerto à la mémoire d’un ange

Hors-voie

Hors-voie

Dennis
O’Sullivan